Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 28 mars 2014

1966, the ROLLING STONES à LYON

1966, 31 mars,

The ROLLING STONES

medium_1966_stones_a_lyon.3.gif


LYON ! .....
THE ROLLING STONES


medium_1966_avis.jpg



Il est 17 heures. Nous sommes, nombreux, devant le Palais d'hiver. En stationnement, il y a sept cars de C.RS et une Jeep avec radio.
Que se passe-t-il ?
Va-t-il y avoir dans les heures qui suivent une manifestation de rue organisée par un mouvement syndical ou politique ? Non, rien de tout cela. Il y a simplement à l'intérieur du Palais d'hiver trois à quatre mille spectateurs qui sont venus entendre et voir les ROLLING STONES qui se produiront une première fois cet après-midi et donneront un second concert à 21 heures.

medium_1966_stones.jpg



.*** ...Bref, ça sentait la poudre, il y avait des cordons de police comme pour une « manifés » de rue, et une ambulance en « en cas ». Le Palais d'hiver pour la circonstance n'avait sorti la vaisselle d'apparat, ni ses nappes en fil et fil, et recevait, comme ça en copain, sans cérémonie. *** LUC TRASSOUDAINE, DERNIERE HEURE LYONNAISE.

medium_1966_palais_d.jpg



Et si vous aimez les ROLLING STONES, mon bouquin vous attend ici :
http://40anneesavectherollingstones.midiblogs.com/

mercredi, 22 janvier 2014

1960, 16 avril .... Eddy COCHRAN

REMEMBER EDDY COCHRAN

medium_cochran_120.jpgEddie Cochran est né le 3 octobre 1938 à Albert Lea dans le Minnesota sous le nom de Edward Ray Cochrane.

Durant sa jeunesse, il prend des leçons de musique à l'école qu'il abandonne très vite car on lui demande de jouer en plus du piano. C'est donc à la maison qu'il continue sa formation sur la guitare familiale et en écoutant des airs de country music à la radio.

En 1953, la famille d'Eddy déménage à Bells Garden en Californie. Eddy perfectionne sa technique à la guitare et monte un groupe avec un copain d'école. Il rencontre alors Hank Cochran (futur auteur de country music).
Malgré la ressemblance des noms, ils ne sont pas en parenté. Ils commencent alors à se produire ensemble dans un duo qu'ils nomment les frères Cochran. Eddy Cochran commence à écrire des chansons et présente une "démo" à Jerry Capeheart, son futur manager. En 1956, le duo se sépare et Eddie travaille alors avec Jerry Capeheart.

medium_Eddie_cochran6.jpg



En 1956, Boris Petroff demande à Cochran d'apparaître dans la comédie musicale The medium_ed.jpggirl Can't help it (La Blonde et moi). Eddie accepte et présente une chanson Twenty Flight rock dans un style qui préfigure ce que sera le rock punk quelques années plus tard.

En 1957, Cochran sort son premier succès Sittin in the Balcony, un des rares titres qu'il enregistre qui soit écrit par un autre auteur (John D Loudermilk). Il s'ensuit une tournée en Australie avec Gene Vincent et Little Richard.

medium_Eddie_cochran1.jpg



Durant sa brève carrière, Eddy Cochran remporte un certain nombre de succès dans le Rock'n Roll: C'mon Everybody,Somethin' Else,My Way,Weekend, Nervous Breakdown, et son titre posthume Three Steps to Heaven. Un de ses plus grand succès Summertime Blues, co-écrit avec Jerry Capeheart, laisse percevoir combien Eddie a influencé musicalement les années cinquante, son titre sera repris par les Who et Blue Cheer.

medium_eddiecochran_240x180.jpgEddie Cochran est aussi connu pour ses performances à la guitare, d'abord une guitare électrique acoustique modèle Gibson puis, à partir de 1956, sur un modèle Gretsch 6120 qu'il a lui-même modifié.

Le 16 avril 1960, alors qu'il se rend en taxi de Londres à l'aéroport, en compagnie de sa fiancée Sharon Sheeley et du chanteur Gene Vincent, il est victime d'un accident : le taxi s'encastre dans un réverbère. Transporté à l'hôpital dans un état grave, il meurt le lendemain à peine âgé de 21 ans.

Sharon Sheeley malgré une fracture du bassin survivra, Gene Vincent aura la clavicule et des côtes cassées ainsi que des dommages à sa jambes déjà diminuée.


medium_cochraneddie7.jpg




d'après : http://fr.wikipedia.org/wiki/Eddie_Cochran


L'hommage des Stray Cats à Gene & Eddy
http://www.youtube.com/watch?v=afkfos_oQro

11:45 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : musique, loisirsculture

1963, Gene VINCENT

1963
21 octobre


medium_1963_gene_vincent.2.jpg

LYON, Théatre des Célestins
GENE VINCENT


Rendez-vous au Théatre des Célestins pour approcher Mister BE BOP A LULA (un des premiers titres des CHAUSSETTES NOIRES).

Avant le show de GENE VINCENT se succèdent sur scène MOUSTIQUE ou les CHATS SAUVAGES qui ont déjà perdu DICK RIVERS parti faire carrière solo.






Gene VINCENT

Né à Norfolk (Virginie) le 11 février 1935. Décédé à Newhall (Californie) le 12 octobre 1971.
De son véritable nom Vincent Eugène Craddock.
Il enrégistre son premier single "Woman love" en 1956, mais c'est la face B "Be Bop A Lula" qui obtient les suffrages des DJ's américain et qui devient rapidement un énorme hit mondial, avant d'être considéré comme l'un des plus grands classiques du genre.

medium_affiche_gene_vincent.jpg



La même année il apparaît dans le film "The Girl can't help it" accompagné par son propre groupe, les légendaires et formidables Blue Caps.

medium_gene_vincent_dessin.jpg



En 1960 sa popularité décline aux USA, mais reste énorme en Europe; le 17 avril il est dans le taxi londonnien accidenté où périt son ami Eddy Cochran.

medium_eddy_et_gene.jpg



Il s'installe alors à Londres et, vêtu de cuir noir de la tête aux pieds, effectue de fréquentes tournées triomphales à travers l'Europe, le plus souvent accompagné par l'orchestre local !

Archétype du chanteur de Rock, Gene VINCENT, s'il n'a pas connu au cours de sa carrière une réussite constante, n'en demeure pas moins l'un des plus authentiques Rockers avec Eddy COCHRAN.


Rockin'Daddy vous informe d'un nouveau très beau site sur Gene Vincent :
" Bon anniversaire Monsieur Gene Vincent !
Bienvenue à vous sur la "plate forme" du Fan Club Officiel Francophone Gene Vincent qui ouvre ce 11 février 2007.
Cette date anniversaire est choisie symboliquement même si le site n'est pas complet à ce jour et loin de la puisque je reprends sa vie par années et par dates !....
Vous trouverez dans la rubrique "mise à jour", le détail des nouveautés apportées très régulièrement (Divers/Mise à Jour) et qui vous servira par accumulation des sujets, à avoir une liste du contenu de ce site
..."

... La suite :
http://gene-vincent.iquebec.com/

11:44 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : papy's rock

1963, 25 mai, les Chaussettes Noires

1963
25 mai


medium_1963_chaussettes_noires.jpg

LYON, Théatre des Célestins

 

 

 

 

 

 

 

 


les CHAUSSETTES NOIRES


J'assiste au premier d'une longue série de concerts.
A l'affiche : les CHAUSSETTES NOIRES avec EDDY MITCHELL

EN première partie nous applaudissons, entre autres, NANCY HOLLOWAY et HUGUES AUFRAY;



medium_hugues_aufray.2.jpg


HUGUES AUFRAY, qui bravant les sifflets du public fit contre toute attente un véritable tabac au point d'être rappelé par deux fois.


A la sortie, on a pu rencontrer les CHAUSSETTES NOIRES et apprécier leur gentillesse lors de la séance photos, là, comme ça, dans la rue.




L'âge d'or des CHAUSSETTES NOIRES,

C'est en décembre 1960 que Barcley enregistre les Five Rocks rebaptisés LES CHAUSSETTES NOIRES pour les besoins de la campagne publicitaire d'une marque de chaussettes (noires) STEMM.... Nom à priori ridicule qui va néanmoins contribuer à leur spectaculaire notoriété.

Comme je le dis souvent, à la fin des années 50 nous écoutons les chanteurs de Nos Parents comme Georges Guetary, Maria Candido, ou encore le fameux « Boys Band » de l'époque : Les Compagnons de la chanson...dont je dois avouer que j'aimais beaucoup la chanson "Tom Dooley" (Nègre de son état), une complainte à la Bob Dylan.

Alors, même aujourd'hui, 45 ans plus tard, on peut s'imaginer la joie de se procurer le premier 45 T de NOTRE MUSIQUE (sortie en janvier 1961).

Sur ce premier disque se trouvaient "Be Bop a Lula" et "Tant pis pour toi" (Wild Cat) du grand Gene VINCENT que nous découvrirons plus tard. Le titre phare de ce vinyl était "Tu parles trop" adaptation d'un succès américain. L'émission Salut les Copains née depuis peut nous faisait découvrir ces chansons.

Cas unique dans l'histoire, ce groupe dont on parle encore aujourd'hui, ne dura que de 1961 à 1964 (Eddy Mitchell enregistrant déjà son premier album solo en 1963).

La discographie complète des Chaussettes Noires..

medium_chaussettes_noires8_disco01.jpg

 

medium_chaussettes_noires9_disco02.jpg

 

medium_chaussettes_noires10_disco03.jpg

11:41 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : rockin'daddy

1963, 31 décembre, les Chaussettes Noires

1963
31 décembre


medium_1963_chaussettes_noires_dec.jpg 
Rockin' en photo avec Eddy Mitchell et les Chaussettes Noires

LYON, Bourse du Travail
les CHAUSSETTES NOIRES


Pour la deuxième fois, j'ai l'immense plaisir d'assister à un concert des CHAUSSETTES NOIRES.

Quelques heures auparavant, je les ai rencontré lors d'une séance de dédicace dans une librairie du vieux LYON.
"Betty... Big ben rock... Pow wow... Ne délaisse pas.... Je reviendrais bientôt.... Be bop a lula...."

Vibrations !!!






Précieuses dédicaces obtenues des Chaussettes Noires et de Schmoll...

medium_1963_chaussettes_noires_dedicaces1.gif



medium_1963_chaussettes_noires_dedicaces2.gif

11:40 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : rockin'daddy

vendredi, 04 octobre 2013

1981, the CLASH

1981,
5 mai
,

medium_1981_clash.gif



LYON, palais des sports,
C L A S H
,



Eddy (mon fils cadet), grand amateur et le tout premier promoteur en France du Rock-punk dont il avait ramené les disques de la plupart des principaux groupes de l'Europe de l'Est m'emmène ce fameux 5 mai au palais des sports de Lyon pour aller voir

"The magnificent CLASH",
mélange des plus étonnants de rockabilly et de punk !

I N O U B L I A B L E…



medium_lucien.jpg




CLASH

The Clash est l'un des groupes majeurs de l'histoire du rock et du punk rock britannique. Le groupe a commencé sa carrière en 1976 et s'est dissout en 1985.

medium_The_Clash_UK.jpgLes deux personnalités les plus importantes en étaient Joe Strummer et Mick Jones, tous deux à la guitare et au chant. Son style, généralement rattaché au mouvement punk, est aussi décrit comme un rock de combat. C'est un groupe qui se caractérise également par sa capacité à intégrer à sa musique des styles différents qu'ils abordent dans l'esprit d'aller à la source de leurs racines musicales. Ils ont ainsi abordé des rythmes punk, rock, reggae, ska, rockabilly et même rap ("This is Radio Clash"). London Calling, un album classique de rock, en est un bon exemple.

medium_clash1.jpg



Les Clash ont été un des premiers groupes blancs à assimiler le reggae (reprise de Police & Thieves de Junior Murvin sur leur premier album et leur compo "White Man in Hammersmith Palais" en 1979 ). Mick Jones et Joe Strummer ont continué en solo ou avec des groupes différents après la séparation du groupe.

medium_clash2.jpg



Engagement politique
À l'image de nombreux groupes de la première vague punk, les Clash ont critiqué la monarchie et l'aristocratie au Royaume-Uni et à travers le monde. Néanmoins, les Clash ne partageaient pas la même vision nihiliste de la politique qu'avaient la plupart de ces groupes. Ils exprimèrent ainsi leur solidarité avec de nombreux mouvements de libération de l'époque. L'aspect politique de leurs textes est présent depuis leurs débuts (White Riot, morceau incitant les jeunes blancs mécontents à s'engager en politique, à l'image des jeunes noirs, ou encore Career Opportunities, morceau sur le chômage au Royaume-Uni) et est resté un des traits caractéristique du groupe (Guns of Brixton, Something about England, Straight to Hell...).

En 1978, à l'occasion du spectacle Rock Against Racism, organisé par la Anti-Nazi League (les Clash étaient très impliqués dans ce mouvement), Strummer se vêtit d'un t-shirt où apparaissaient les mots "Brigate Rosse", accompagnés du symbole de la Fraction armée rouge, ce qui fut l'objet de controverses. Il déclara plus tard, à l'occasion d'une interview, qu'il avait porté ce t-shirt non pour soutenir ces factions terroristes d'extrême-gauche allemandes et italiennes, mais pour attirer l'attention sur leur existence. Les Clash apportèrent également leur soutien au mouvement Sandiniste ainsi qu'à d'autres mouvements marxistes d'Amérique Latine (d'où le titre de leur album Sandinista!, sorti en 1981.)

medium_clash3.jpg



A l'époque de leur album London Calling, sorti en décembre 1979, les Clash tentaient

medium_london_calling1.jpg

de "réaliser la quadrature du cercle" : conserver l'énergie punk, tout en développant de plus en plus les expérimentations musicales. Ils furent particulièrement méfiants vis-à-vis de leur célébrité naissante : en coulisses, après les concerts, ils réservèrent toujours un bon accueil à leurs fans, faisant preuve d'humanité, d'ouverture d'esprit et d'authenticité

d'après :http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Clash

voir aussi des "tonnes de photos" : http://clashphotorockers.free.fr/scene.htm

07:53 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : rockin'daddy

mercredi, 03 juillet 2013

1980, 19 décembre AC/DC

Palais des sports de Lyon
19 décembre 1980

AC/DC

Back in black Tour

AC_DC_1980.jpg



C'est accompagné de leur nouveau chanteur Brian Johnson que le groupe nous rend visite ce soir de décembre.
Le concert est introduit par le sonnement assourdissant de cette gigantesque cloche qui descend lentement du plafond...

1-australian-rock-group-ac-dc-s-johnson-.jpgJuché sur les épaules du chanteur, Angus Young décide de descendre dans la "fosse"... Ils arrivent alors face à moi...

Et Brian trébuche sur un faisceau de câbles au sol. C'est la rapidité des Roadies à les retenir qui fit que je ne reçu pas ce célèbre guitariste dans les bras.
SOUVENIR !!!!

250px-ACDC-Hughes-long_ago.jpgac-dc-1980-9.jpg


Tout sur ACDC :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Back_in_Black

06:42 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4)

mercredi, 13 mars 2013

1996, Renaud... 2007 RENAUD TOUR Rouge Sang !

1996
19 octobre

medium_1996_renaud.jpg



Narbonne, parc des expos
Renaud


"Hangar" dans lequel le son était complètement pourri.
En arrivant sur scène Renaud s'excuse pour ces mauvaises conditions.

Cela n'empêchera pas "l'homme qui prend la mer" de faire un tabac.

medium_29_dec_affiches_renaud_007.jpg

 

medium_lucien.jpg






medium_renaud_en_concert.gif


RENAUD TOUR 2007

medium_RENAUD_TOUR.gif

 

medium_album_renaud.jpg








RENAUD

L'enfance et l'adolescence
Renaud est né le 11 mai 1952 dans le XIVe arrondissement de Paris. Il a un frère jumeau (David), ainsi que quatre autres frères et sœurs dont l'écrivain Thierry Séchan.

Son père, Olivier, originaire d'une famille protestante des Cévennes, est professeur d'allemand et de néerlandais, traducteur et auteur de romans policiers. Il a reçu le Prix des Deux-Magots en 1945 pour Les Corps ont soif. Sa mère, originaire d'une famille de mineurs du Nord, est ouvrière.

Malgré certaines aptitudes, il manifeste très peu d'intérêt pour les études, avec un dégoût particulier pour les cours de gymnastique, et dit lui-même qu'il « commence à fréquenter le radiateur au fond de la classe » à partir de la 6e. Il se fait expulser de plusieurs lycées et sèche très vite les cours pour aller siffloter des chansons de Hugues Aufray et d'Antoine devant les statues du jardin du Luxembourg. Son look s'inspirera toutefois d'un autre chanteur : Ronnie Bird.

Il s'intéresse aux réactions et manifestations pacifistes métropolitaines de 1962 durant la guerre d'Algérie, auxquelles ses parents ont participé. Il s'approche un moment des maoïstes mais en revient assez vite, comme pressentant la tournure que prendrait la « Révolution culturelle ».

En mai 1968, Renaud vit pendant un mois dans la Sorbonne occupée, et participe aux manifestations et barricades. Il fête ses seize ans le 11 mai sur les barricades du quartier latin.

medium_renaud4.jpg



C'est par ailleurs dans l'un des amphithéâtres de la Sorbonne que Renaud croise un étudiant qui commence à chanter avec sa guitare une chanson qu'il avait écrite. Il découvre alors l'écriture de chansons, et rédige sa première chanson, Crève Salope qui a eu un franc succès auprès des autres étudiants. Deux autres chansons, C.A.L. en Bourse et Ravachol, suivent rapidement, toutes encore inédites aujourd'hui.

Les débuts dans la musique
En mai 1968, il écrit sa première chanson dans la Sorbonne occupée : Crève Salope qui deviendra un hymne pour les étudiants en colère. Il faut noter que Renaud regrette cette chanson qui déplut à son père.

En avril 1969, il arrête ses études et commence à faire plusieurs petits boulots. À cette époque, il chante encore uniquement pour amuser ses amis ou draguer. Les chansons sont de lui, mais aussi d' Hugues Aufray ou de Bob Dylan.

medium_renaud8.jpg



En 1971, il rencontre Patrick Dewaere et est embauché comme comédien au Café de la Gare (à Paris). Il joue avec Coluche, Miou-Miou, Romain Bouteille, Henri Guybet et, bien sûr, Patrick Dewaere.

En 1972, Renaud, désabusé, quitte Paris pour Avignon. Il en revient vite face au peu d'avenir que lui offre la ville dans les carrières artistiques qu'il envisage (littérature, poésie, chanson, théâtre).

En 1973-1974, il joue quelques petits rôles dans des séries télé, des petits films… Après s'être fait rejeter lors d'une audition sur scène pour jouer de la musique au Don Camillo, il commence à chanter dans les rues, accompagné d'un copain accordéoniste, Michel Pons. Il y chante le Paris populaire qu'il affectionne tant.

Alors que Coluche joue au nouveau Café de la Gare en 1974, rue du Temple, Renaud comme il le dit lui-même « faisait la manche » dans la file d'attente de 400-500 personnes dans la cour, où il se fait remarquer par Paul Lederman, qui lui propose de venir jouer au Caf'conc' de Paris, en première partie du spectacle de Coluche. Son groupe est appelé les Petits Loulous. C'est là qu'un soir de 1975, deux producteurs, Jacqueline Herrenschmidt et François Bernheim, l'entendent chanter et lui proposent de faire un disque, son premier 33 tours : Amoureux de Paname.

medium_renaud5.jpg



Un soir de juin 1975, il se produit à « La Pizza du Marais » devant un petit public comprenant malgré tout les déjà célèbres Julien Clerc et Maxime Le Forestier, l'auditoire ne sait pas trop quoi penser de ce jeune homme ni très bon chanteur, ni très bon musicien mais quelques journalistes s'intéressent déjà à lui. Renaud, lui, ne croit pas à une quelconque carrière et continue de faire le figurant dans des petits feuilletons ou le mécanicien dans un magasin de moto. Début 1977, il joue même plusieurs soirs dans Le Secret de Zonga, une pièce de Martin Lamotte au café-théâtre « La Veuve Pichard ».

La période du loubard
Toujours avec les mêmes producteurs, Renaud sort son deuxième album en 1977 où il abandonne son image de « titi » parisien pour celle du gentil loubard au blouson de cuir. Image qu'il durcira jusqu'à l'album Marche à l'ombre. Nettement plus soigné, l'album se vend relativement modestement mais l'une des chansons phares, Laisse béton, devient vite un tube dans les premiers mois de 1978 et permet à Renaud de se faire découvrir par le grand public. En avril, le « nouveau venu dans la chanson française » triomphe au Printemps de Bourges.

medium_renaud3.jpg



Troisième album de Renaud, Ma gonzesse sort en janvier 1979. Dans la lignée du précédent, Renaud se dévoile néanmoins plus sensible et adepte de l'autodérision. En mars, il affronte sa première grande salle parisienne : le Théâtre de la Ville, salle de huit cents places où il joue à guichets fermés cinq jours de suite.

L'album suivant, Marche à l'ombre, sorti en 1980, est dédié à Jacques Mesrine, criminel français des années 1970 abattu par la police. Plus violent et plus sombre, l'album obtient un fort succès. La même année, Renaud est applaudi par le public et par la presse à Bobino dont Polydor met en vente un double album « live » Renaud à Bobino. La première partie du spectacle, qui était elle aussi assurée par Renaud, sort en album sous le titre « Le P'tit Bal du samedi soir et autres chansons réalistes », Renaud y chante en effet de vieilles chansons du siècle dernier. En 1980, la chanson Hexagone, qui brocarde la France d'alors en la comparant à la « gangrène » qui sévit au Chili comme à Paris (allusion au régime Pinochet), est interdite d'antenne.

Avec Le Retour de Gérard Lambert, enregistré fin 1981, Renaud commence à délaisser son blouson noir, transition entre Marche à l'ombre et Morgane de toi. Devenu père, Renaud préfère s'éloigner de la violence. Peut-être moins achevé que le précédent, les ventes n'égalisent pas celles de Marche à l'ombre. Fin 1982, Renaud fait sans le savoir ses adieux au loubard sur la scène de l'Olympia dont un double album « live » intitulé « Un Olympia pour moi tout seul » est édité.

medium_renaud2.jpg



Les années 1980
Pour Morgane de toi, sorti en 1983, Renaud part à Los Angeles et s'entoure des meilleurs musiciens américains. Et cet investissement n'est pas vain, Morgane de toi se vend à plus d'un million d'albums en quelques mois. Renaud a définitivement cassé son image, moins agressif, plus écolo, un blouson en jean à la place du blouson de cuir. Il découvre la mer, prend le large et en ressort un tube : Dès que le vent soufflera.

En 1981, Renaud représente 45% du chiffre d'affaires de Polydor. Mais suite à des litiges avec sa maison de disque, il ne renouvelle pas son contrat après Morgane de toi et quitte Polydor pour aller chez Virgin.

L'année 1985 est une année noire pour Renaud. En février, Valérie Lagrange propose à Renaud d'écrire une chanson pour l'Afrique. À l'époque en effet, une sécheresse sans précédent sévissait en Éthiopie depuis plusieurs années, faisant des milliers de victimes. Des musiciens africains et des artistes outre-Atlantique comme Bob Geldof avait déjà réalisé des disques de solidarité mais en France, rien. Valérie Lagrange voit Renaud comme le catalyseur idéal pour faire bouger les artistes. Après quelques hésitations, Renaud accepte, écrit une chanson sur une musique de Franck Langolff et réunit une trentaine d'artiste (parmi lesquels Francis Cabrel, Jean-Jacques Goldman, Jacques Higelin, Coluche, Julien Clerc…). Parfois boycotté par certaines radios FM, le disque dépasse pourtant rapidement le million d'exemplaires et rapporte plusieurs millions de francs à Médecins sans frontières, l'association bénéficiaire de l'opération.

En août, dans le cadre du « Festival mondial des jeunes et des étudiants », Renaud part donner une série de concert à Moscou, en U.R.S.S.. Séjour globalement positif, Renaud se réjouissant d'affronter un public non francophone jusqu'à l'« incident » du parc Gorki : Devant dix mille personnes (triées sur le volet), Renaud entame sa chanson Déserteur, chanson pacifiste, lorsque trois mille spectateurs se lèvent et quittent la salle. Incident prémédité, probablement par une faction dirigeante peu encline à cette ouverture vers l'Occident, dont Renaud sortit profondément blessé. Ce séjour soviétique lui inspire la chanson Fatigué (paru ensuite dans le futur Mistral Gagnant) qu'il écrit sur un banc de la Place Rouge. Épuisé moralement et physiquement, Renaud quitte l'U.R.S.S. pour l'enregistrement de son prochain album à Los Angeles.

medium_renaud6.jpg



Arrivé dans les bacs en décembre, « Mistral gagnant » sent la désillusion, la désespérance, la nostalgie de l'enfance, transcrivant ses derniers mois difficiles durant lesquels il écrivit les chansons de l'album. L'accueil enthousiaste du public (et de la critique) pour ce disque « inquiet » redonne confiance à Renaud, plus confiant pour sa prochaine prestation au Zénith en début 1986. À côté de ça, un recueil de ses chansons et dessins, préfacé par San-Antonio, lui vaut d'être invité par Bernard Pivot à « Apostrophes », reconnaissance officielle de ses talents d'écrivain.

Mais si sa vie d'artiste est comblée, ce n'est pas le cas de sa vie sentimentale. Renaud s'enfonce doucement dans la déprime : par la remise en question de ses engagements (qui a commencé depuis Morgane de toi) et par le temps qui passe… Et les premiers deuils. Le 19 juin 1986, la mort brutale de son ami Coluche annonce « l'entrée en déprime » de Renaud. En 1988, Renaud dédie son nouvel album « Putain de camion » à Marius et Romain, fils de Michel et Véronique Colucci. La chanson éponyme à l'album est d'ailleurs un hommage à celui qui fut le parrain de sa fille Lolita. L'album sortit sans aucune promotion, décision respectable mais sensible sur les ventes : 750 000 « seulement » soit deux fois moins que le précédent. L'album obtient malgré tout plusieurs Grand Prix.

medium_renaud7.jpg



En 1989, il participe à un grand concert gratuit à la Bastille, avec Johnny Clegg et la Mano Negra, initié par l'écrivain Gilles Perrault en réponse au « sommet » du G7 (depuis renommé en G8 avec l'arrivée de la Russie) à Paris. La même année sort un double album live, « Visage pâle rencontrer public », « Renaud tour 89 ».

De 1975 à 1985, il a enregistré sept albums. Jusqu'en 1995, il n'en enregistrera que trois (plus deux albums de reprises).

L'Irlande, le Nord, et la Belle de Mai
En 1991 arrive l'album « Marchand de cailloux », enregistré en Irlande durant la première guerre du Golfe contre laquelle Renaud a milité (on peut lire au dos du disque "enregistré pendant leur sale guerre"). Avec des chansons pacifistes, de pêche à la ligne (Tant qu'il y aura des ombres) ainsi que sur les dirigeants socialistes qui l'ont tant déçu (Tonton, le tango des Elus), l'album se vend à peine moins bien que « Putain de camion » mais obtient un Grand Prix de l'Académie du disque Charles Cros.

medium_renaud1.jpg



En mai 1992, il chante cinq semaines durant au Casino de Paris puis consacre le reste de l'année au tournage de Germinal où il joue le rôle de Étienne Lantier au côté de Gérard Depardieu, Miou-Miou, Jean Carmet… En 1980, dans la loge de Bobino, le réalisateur Claude Berri lui avait en effet promis qu'un jour il lui trouverait un rôle au cinéma. En tant que petit-fils de mineur (Oscar, inspiration de la chanson homonyme), Renaud, qui aurait pourtant préféré un petit rôle, ne peut pas refuser. Comme en prélude à la sortie du film, Renaud enregistre début 1993 « Renaud cante el' Nord », album de reprises de chanson ch'ti. Au cours des six mois de tournage de Germinal, Renaud a pu découvrir le folklore des gens du Nord et, par amour de ces gens qu'il considère d'une grande générosité, a décidé de le chanter. L'album lui vaut sa première Victoire de la musique en 1994 dans la catégorie « Album de musique traditionnelle » et se vend à 300 000 exemplaires, bien que Renaud pensait qu'il n'intéresserait que les gens du Nord. Toujours en 1994, il sort un conte pour enfants La petite vague qui avait le mal de mer qui est ensuite traduit en castillan et en catalan.

Suit en novembre 1994, À la Belle de Mai, enregistré à son domicile. Mais le succès commercial n'est pas au rendez-vous pour cet album, malgré quelques succès (C'est quand qu'on va où ?, La médaille, Mon amoureux, À la Belle de Mai). Le concert ainsi que la tournée qui suivit sont enregistrés sur le double album live Paris Province et sur DVD. À partir du 1er mai 1995, peu avant les élections présidentielles en France, Renaud se produit à la Mutualité, symbole des grands meetings de la gauche.

Cette même année 1995, Renaud enregistre un album de vingt-trois chansons de Georges Brassens. Depuis la mort de celui-ci en 1981, beaucoup espéraient que Renaud, son « héritier » le plus évident, lui rende un jour hommage.

Mais pour Renaud (et surtout pour ses maisons de disques), cette année 1995 est aussi l'année de toutes les « compiles ». Comme pressentant qu'on ne l'entendrait plus de si tôt, Polydor et Virgin, ses deux maisons de disques, sortent coup sur coup « The meilleur of Renaud 1975-1985 », « The meilleur of Renaud 1985-1995 » et une double compilation « The very meilleur of Renaud », l'ensemble se vend 800 000 exemplaires. Puis en novembre sort « L'intégrale Renaud » contenant trois albums inédits.

Le passage du « Renard »
Voilà quelques années déjà que Renaud s'enfonçait dans la dépression. Nostalgie du temps qui passe, perte de ses idéaux, une longue période de silence commence en 1995 et ne se terminera qu'en 2002, avec d'innombrables rechutes. Renaud a toujours été un nostalgique de son enfance et fataliste quant à l'avenir (J'ai la vie qui me pique les yeux, Mistral Gagnant), et la perte de plusieurs amis proches comme Coluche l'affectèrent beaucoup. Au fil des années, et malgré un soutien constant de sa femme (qui, selon la famille Séchan, « portait Renaud à bout de bras »), Renaud céda à sa mélancolie. Pris dans l'alcoolisme, la solitude et le cynisme, Renaud y perd son grand amour, Dominique, qui le quitte en 1999 et l'inspiration. Il s'installe alors avec son frère Thierry au dessus de la brasserie La Closerie des Lilas, qui devient son quartier général.

Devenu l'ombre de lui-même, ses quelques apparitions le montrent bouffi par l'alcool, les yeux cernés. En 2001, il reçoit une « Victoire de la musique pour l'ensemble de son œuvre », ce qui, dans un sens, peut revenir à le considérer à la retraite. Conscients de l'urgence, ses musiciens Alain Lanty et Jean-Pierre Bucolo, l'embarquent dans une tournée thérapeutique « Une guitare, un piano et Renaud », marathon de 200 dates, qui lui fera réaliser l'amour que lui porte encore son public, indéfectible malgré les performances vocales catastrophiques du chanteur. Un an plus tard sortait son onzième album.

medium_renaud9.jpg



En mai 2002, un nouvel album apparaît donc dans les bacs plus de dix ans après le dernier enregistrement de matériel original du chanteur énervant : « Boucan d'enfer » se vend à plus de deux millions d'exemplaires, fruit d'un matraquage médiatique inédit depuis « Mistral Gagnant ». Mis en musique par ses amis Lanty et Bucolo, l'album est à l'image des dernières années passées : noir, sans concession . Docteur Renaud, Mister Renard, Cœur perdu, Mal barrés reflètent le purgatoire passé, alors que Elle a vu le loup renoue avec la tradition des chansons intimistes pour sa fille. Après tant d'années, Renaud semble enfin reprendre le dessus sur Renard, son côté sombre rongé par l'alcool. La « Tournée d'enfer » qui s'ensuit connaît quelques rechutes, et la voix n'est pas toujours au rendez vous, mais remporte malgré tout un vif succès ainsi que le DVD issu de la tournée.

La Renaissance
En 2002, il rencontre la jeune chanteuse Romane Serda à la Closerie des Lilas qui devient rapidement la nouvelle femme de sa vie. Ayant retrouvé l'amour, il parvient enfin à sortir de l'alcoolisme et à sentir renaître son âme de militant. Depuis 2005, il lutte activement pour la libération d'Ingrid Bétancourt et organise le 23 février 2006, à l'occasion des quatre ans de détention de l'otage, un grand concert au Zenith de Rouen réunissant de nombreuses personnalités. Cette même année, il engage un combat contre la corrida et pour la réintroduction des ours dans les Pyrénées.

C'est le 2 octobre 2006 que sortent simultanément son douzième album intitulé « Rouge Sang » et une version collector de celui-ci. Cet album est une sorte de renaissance pour un Renaud que certains de ses fans pensaient avoir perdu pour toujours, tant Boucan d'enfer était l'œuvre d'un autre personnage, cynique, désabusé, et plus consensuel. Ici, il revient de nouveau engagé dans l'actualité. La critique est mitigée sur Rouge Sang. Bien que l'ensemble de la presse célèbre le « retour à la forme » du chanteur après toutes ces années noires, de nombreux journaux (dont Le Monde et Télérama) considère que la plume de Renaud s'est considérablement émoussée.

medium_renaud10.jpg



Illustré par Killofer, jamais aucun album de Renaud n'avait encore contenu autant de chansons : 24 sur l'édition collector. Durant la tournée médiatique, Renaud enregistre une double-pub ou, non sans humour, lui et Vincent Delerm (qu'il cite dans Les Bobos, une des chansons phares de l'album) vantent leurs albums respectifs.

D'après : http://fr.wikipedia.org/wiki/Renaud

samedi, 09 mars 2013

2012, Dick Rivers à Sérignan (Hérault)

2012, 17 mars

Dick Rivers

C'est à Sérignan, à la Cigalière que Dick Rivers a choisi de démarrer sa nouvelle tournée.

Encore une belle soirée teintée de ROCK comme j'en ai tant vécu!

... Dommage néanmoins que la balance son, mal réglée, nous ait privé quelquefois de la belle voix de DICK !

 Ceci dit, frissons garantis avec un final "spécial" CHATS SAUVAGES qui nous a rajeunis.... Dans nos têtes....

Après deux heures de concert, Dick Rivers se consacre à une séance de dédicace en bavardant aimablement avec chacun d'entre nous.

Dick Rivers.jpg

Site officiel de Dick Rivers : http://www.dick-rivers.com/

Nice Baie des Anges : http://www.youtube.com/watch?v=NdwmEH_Yr8E

Maman n'AIME pas ma Musique : http://www.youtube.com/watch?v=w-NYuYjx1fY&feature=re...

Est-ce que tu le sais ? : http://www.youtube.com/watch?v=NBk7dv_OuSU

mercredi, 06 mars 2013

1965, the Beatles !

1965, 20 juin

medium_1965_beatles_lyon.jpg



LYON, Palais d'hiver

THE BEATLES

"Etes-vous Beatles ou Stones ?"
A cette question con, je répondais, à cette époque, STONES !!!!

J'ai donc "seulement" vu arriver les BEATLES en panier à salades.

"Ils" se sont engoufrés dans le Palais d'hiver plein à craquer ce soir-là...

Et moi, de rester dehors avec les quelques badeaux présents.

Regret ?

Oui, j'ai sûrement loupé quelque chose de grandiose.... Mais ça ne m'est plus jamais arrivé (du moins volontairement).




The BEATLES

Dissous en 1970, les Beatles demeurent avec les Rolling Stones la principale figure de toute l'histoire de la pop-music. leurs idées musicales (mélodies, orchestrations, instrumentation, production), leur style de vie exemplaire de leur génération ont en particulier influencé de manière décisive la culture rock, mais aussi la chanson, la musique et l'industrie du spectacle de ces trois dernières décénies.

medium_1965_beatles.jpg



La carrière des Beatles commence le 15 juin 1956 à Liverpool lorsque l'un des musiciens du John Lennon Group présente Paul McCartney à son leader.... *Le Rock de A à Z, édition 1984.

06:59 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rockin'daddy

lundi, 26 novembre 2012

A l'honneur sur les "inRocKs2" !

 

les inRocKs2

Hors collection

 

papy's rock

 

The Rolling Stones

 

Une légende éternelle

 

Quelques lignes sur mon bouquin, ça fait toujours plaisir. http://40anneesavectherollingstones.midiblogs.com/ 

 

Un sincère merci à la Rédaction et aux amis qui me l’ont signalé.

 

 

papy's rock

Inrocks2.JPG

 

mercredi, 18 juillet 2012

Un "Deep Purple" est mort !

Un Deep Purple

Nous a quittés

Jon Lord

C'était le clavier d'un des plus grands groupes de l'histoire du rock.

Jon Lord, membre historique de Deep Purple, s'est éteint lundi 16 juillet à Londres, à l'âge de 71 ans. La nouvelle est venue de son site officiel.

 

stone free

 

Jon Lord était en soins depuis plusieurs mois, tentant de vaincre un cancer du pancréas. C'était l'un des membres fondateurs de Deep Purple en 1968, groupe mondialement célèbre pour son Smoke on the water ou encore de l'épique Child in time, dont Lord avait lui-même signé le riff.

La particularité de Jon Lord résidait dans le fait qu'il utilisait un orgue Hammond, élément essentiel du style du groupe.

 

http://www.huffingtonpost.fr/2012/07/16/jon-lord-mort-deep-purple-clavier-orgue-hammond_n_1677349.html

 

1973, DEEP PURPLE

1973
16 mars


medium_1973_deep_purple.gif



LYON, palais des sports de GERLAND
DEEP PURPLE


Nous nous rendons au rendez-vous que les Deep Purple nous ont fixé au Palais des Sports de Gerland.

Je les trouve toujours excellents sur disque, mais ils m'ont beaucoup déçu pendant ce fastidieux concert, nous avons subi un bon quart d'heure la séance d'accordage des guitares...
Crainios....
Dommage....




medium_lucien.jpg



Deep Purple est un groupe de rock britannique, créé en 1968. Cette formation a été l'une des figures de proue du mouvement hard rock, à l'instar de Led Zeppelin qui est considéré comme le pionnier de ce qu'on a appelé le heavy rock.

medium_deepur23.jpg



Malgré l'association populaire avec le sous-genre, Deep Purple n'a jamais vraiment été un groupe heavy métal, même si plusieurs groupes des années suivantes les citent comme principale influence. Le groupe a fréquemment changé de style au cours des années, mais a toujours été constitué de musiciens virtuoses. Certaines incarnations de Deep Purple ont amené des aspects du jazz dans un contexte rock dû à la fréquente utilisation de leurs chansons comme modèles de solos longs et sophistiqués.

medium_dpa00043.jpg



Très présent sur la scène rock des années 1970, Deep Purple s'est imposé par des albums et des concerts mettant en valeur la virtuosité de ses musiciens. Issus d'influences diverses, incluant aussi bien la musique classique que le rock énergique, les aspects baroques du style de Deep Purple ont touché un large public. Pourtant, ses détracteurs lui ont reproché un excès d'exhibitionnisme et des prestations flamboyantes à la limite de la mégalomanie. Selon une mode assez répandue à l'époque, les musiciens détruisaient parfois leurs instruments sur scène, après d'interminables solos d'orgue ou de guitare.

Le groupe s'est initialement formé sous le nom de Roundabout, avec Ritchie Blackmore à la guitare et Jon Lord à l'orgue Hammond. Rapidement, l'arrivée du chanteur Rod Evans, du bassiste Nick Simper et du batteur Ian Paice conduisent à la première formation de Deep Purple.

Après trois albums et une tournée aux États-Unis, Ian Gillan devient le nouveau chanteur et Roger Glover prend la place de Simper à la basse. Cette formation produira les albums essentiels du groupe, Deep Purple medium_192.gifIn Rock (sorti en juin 1970 et qui peut être considéré comme le premier album de hard rock pur) et Machine Head (ce dernier comportant leur chanson la plus connue : Smoke on the Water), ainsi que l'album en public Made in Japan. Ce dernier regroupe les meilleures prises d'une série de trois concerts que le groupe a donné au Japon en août 1972. L'œuvre intégrale est un coffret de trois CD qui s'appelle Live in Japan.

Tout le talent de chacun des membres est dévoilé durant ces quatre années mythiques, tant l'incroyable capacité de Gillan en termes de voix (quelque peu « perdue » depuis) que la virtuosité « classique » de Lord, en passant par le génie de l'improvisation de Blackmore et les rythmiques frénétiques et impressionnantes de Glover et Paice. Notez en exemples les titres Highway Star (pour la guitare, l'orgue, la basse), Speed King (pour la voix en particulier), Space Truckin' (pour la voix et la batterie notamment), Black Night et Smoke On The Water (pour la simplicité relative des riffs de guitares, exécutée sur une seule corde). La puissance qui se dégage de ces compositions, et l'effet spectaculaire de ces chansons sur l'auditoire.

06:04 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : rockin'daddy

lundi, 09 juillet 2012

1967, Gene VINCENT.. Gégène !

1967, 28 septembre
LYON, Salle RAMEAU


medium_1967_gene.jpg



GENE VINCENT

Pour la deuxième fois nous allons voir GENE VINCENT pour écouter religieusement Baby Blues, Be Bop A Lula, I'm going home, Say Mama, Rocky Road Blues.


Et l'émotion au rendez-vous


medium_lucien.jpg



Quelques photos souvenirs...

medium_genevincent1.jpg



Gene avec John Lennon et Paul McCartney

medium_JohnPaulGeneLN.jpg



... And the Blue Caps; legendary Band !

medium_genevincent2.jpg




Rockin'Daddy vous informe d'un nouveau très beau site sur Gene Vincent :
medium_imageaccueilgenevincentka2.jpg" Bon anniversaire Monsieur Gene Vincent !
Bienvenue à vous sur la "plate forme" du Fan Club Officiel Francophone Gene Vincent qui ouvre ce 11 février 2007.
Cette date anniversaire est choisie symboliquement même si le site n'est pas complet à ce jour et loin de la puisque je reprends sa vie par années et par dates !....
Vous trouverez dans la rubrique "mise à jour", le détail des nouveautés apportées très régulièrement (Divers/Mise à Jour) et qui vous servira par accumulation des sujets, à avoir une liste du contenu de ce site
..."

... La suite :
http://gene-vincent.iquebec.com/

07:30 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : musique, loisirs