mercredi, 30 novembre 2011

1986, Jacques HIGELIN

Malgré qu'il y a toujours le risque d'annulation de concerts qui plane sur Lyon, au début de l'année 1986...

medium_1986_le_progres.gif



1986
janvier,
Jacques Higelin

medium_1986_jacques_higelin.gif



LYON, Palais des sports
Jacques Higelin

J'ai l'opportunité par notre radio Poste 4, d'aller au concert très rock-théatral de Jacques Higelin, avec qui j'échangeais quelques mots en back stage, et qu'il se laissait complésamment photographier.


medium_lucien.jpg




JACQUES HIGELIN

medium_higelin.jpgJacques Victor Joseph Higelin plus connu sous le nom de Jacques Higelin est un auteur-compositeur-interprète et comédien français né le 18 octobre 1940 à Brou-sur-Chantereine, en Seine-et-Marne (France).

Vers 1947, il fréquenta l'école La Paix-Notre Dame, à Chelles, où il obtint un prix de « bonne camaraderie ».

Musicien éclectique, il est capable de passer du piano à l'accordéon, du violon à l'harmonica... Le titre Alertez les bébés de l'album du même nom donne toute l'étendue de son talent : dix minutes et huit secondes avec pour seuls instruments sa voix déchirée et son piano. Un morceau à mi-chemin entre le blues et le rock.

Il est le père du chanteur Arthur H et du comédien Ken Higelin. Il est aussi le frère spirituel de Brigitte Fontaine (avec qui il n'a aucun lien de parenté).

medium_higelin-fontaine.jpg



En 1959, comédien sur le tournage d'un film Le bonheur est pour demain, il rencontre Henri Crolla, guitariste de talent, fils adoptif de Jacques Prévert et Paul Grimault, frère de rue de Mouloudji, accompagnateur ami d'Yves Montand, et ce musicien hors pair invite Jacques Higelin à s'exprimer par la chanson. Jacques Higelin habite plusieurs mois chez les Crolla, sa seconde famille. Crolla lui apprend à bien jouer de la guitare, et conforte chez Higelin une certaine idée de la vie et de la générosité.

medium_14_jacques-higelin.jpg



Lorsqu'il rencontre Pierre Barouh, le père du label Saravah , c'est une nouvelle accélération de cet art des rencontres qui enrichit la vie personnelle et artistique.

Brigitte Fontaine, Rufus, Areski Belkacem, puis Elisabeth Wiener immortalisent avec Higelin des enregistrements d'anthologie.

medium_higelin4.jpgHigelin se tourne résolument vers le rock avec l'album "BBH 75".Il devient alors dans les années qui suivent un des chanteurs rock les plus populaires parmi la jeunesse aux cotés de Bernard Lavilliers ou Téléphone, notamment grâce à des prestations scéniques ou il se donne à fond et atteint souvent une rare communion avec le public.

medium_higelin2.jpg



Higelin est présent lors du premier printemps de Bourges, en 1977 en compagnie de Charles Trenet, (à qui il consacre un spectacle en 2004-2005, « Higelin enchante Trénet »).
Un an de tournée avec ce spectacle pour terminer en apothéose au Trianon en mars 2005, avec le tournage d'un DVD dont la sortie a été annulée par EMI.

Higelin est également présent en 1985 pour les premières Francofolies de la Rochelle, où il revient régulièrement pour des soirées en feu d'artifice de générosité musicale sans équivalent.

medium_jacqueshigelin_2006_240x180.jpg



2006, Higelin retourne en studio pour enregistrer un nouvel album dont la sortie est prévue pour le 17 novembre 2006

d'après : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Higelin

08:29 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : rockin'daddy

jeudi, 24 novembre 2011

1984, Rockin'Daddy SHOW on Radio

1984....

medium_bas_de_page_Rockin_Daddy.jpg


Quant à nous,
nous parlions encore et encore du Rock N'Roll à travers les ondes.



Il faut se rappeler qu'en 1981, François Mitterrand, nouveau Président de la République crée les "Radios libres".

medium_1984_jerry_lee_lewis.gif


                                    Coupure de presse, en 1984, sur le Killer

C'est ainsi que pendant presque 4 ans, sur Poste 4, qui deviendra Radio gibus,

medium_brunswick10056.jpg
Puis sur FUN naissant, et enfin sur Radio calade, j'anime l'émission Twenty and Forty (Twenty, pour Eddy, et Forty, pour moi), qui deviendra :

 Rockin'Daddy Show

 

 

medium_tshirt_dad.jpg


                             Le T-shirt de l'émission dessiné par EDDY...


A raison de deux heures par semaine, nous faisons découvrir, ou ré-écouter les grands noms du Rock N'Roll comme Jerry Lee Lewis, Litlle Richard, Chuck Berry, Bill Haley...... ou Eddy Mitchell.

musique,loisirsculturemusique,loisirsculture

musique,loisirsculture

09:07 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : musique, loisirsculture

2008, 2 février, ARNO à Béziers

2008, 2 février

ARNO

C'est devant le sapin de Noël, dans mes boots, que se trouvait ce beau cadeau, le ticket pour aller voir ARNO en concert, au Zinga Zanga à Béziers le 2 février prochain...

Un peu plus tard, la presse, Midi libre se fit écho de sa venue.

beeb853b850e041cbb47dbe0cb26c620.jpg


Arno midi libre 29.01.JPG

Nous voici donc pour la seconde fois, la première en décembre pour Marianne Faithfull (*revoir en bas de la note), confortablement installés dans cette belle salle du Zinga Zanga.

42746d3a8b091404f2ea443c47891875.jpg


ARNO-2.jpg

Et deux heures trop vite passées nous font savourer tout le talent de ce Rocker au grand coeur, me rappelant tour à tour Joe Cocker par sa gestuelle et sa voix rocailleuse, Jacques Brel avec ses mimiques et ses envolées, ou encore les Pogues pour le coté festif du concert.

819ac30af549411942b307417ec88f0c.jpg


ARNO-3.jpg

Arno nous fait la conversation entre deux morceaux, et, avec son humour corrosif, nous parle des amourettes et des frasques sexuels de Sarkozy et Carla à qui il souhaite ses voeux de bonheurs pour les quelques mois à venir.
Arno n'oublie pas de remercier le même Sarkoky d'avoir garder Hallyday en France, et dont, dit-il férocement, les deux merguez qu'il aurait en travers de la bouche l'ont défiguré....!

f5895b0701370c0ba6a841a2eeb330e2.jpg


ARNO-4.jpg

6188069e242a3b4af8b533d719a48af7.jpgAprès nous avoir offert de grand moments de Rock ainsi qu'une bonne partie des nouvelles chansons de son album "JUS DE BOX", et répondant à un chaleureux rappel, ARNO nous quittera avec un succulent "Les filles du bord de mer, d'Adamo" repris en choeur par un public enthousiasme et conquis.

J'ai découvert ce soir ARNO,
Encore un grand souvenir à raconter à mes Petits Enfants....

f63eb3cdc6f79a14093c2307b9ee95f1.jpg

http://pappy-srock.midiblogs.com/media/02/01/f63eb3cdc6f7...
Arno midi libre 3.02.JPG

Son site : http://www.arno.be/

* Revoir Marianne Faithfull : http://pappy-srock.midiblogs.com/archive/2007/12/02/2007-...

08:14 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rockin'daddy

1973, Léo FERRE & Robert CHARLEBOIS

1973
30 janvier


medium_1973_leo_ferre_charlebois2.gif



Lyon, bourse du travail

LEO FERRE & ROBERT CHARLEBOIS


Cette année, à Lyon, débute, les 29 et 30 janvier à la Bourse du travail. A l'affiche, deux très grandes pointures: Robert Charlebois en première partie et Leo Ferré en cloture de soirée.

Pas vraiment Rock me direz-vous ? Et pourtant l'attitude, le gestuel, le ton, le fond sont bien présents avec ces deux grands bonhommes.
Charlebois, ce gars pas si ordinaire que ça.
Et Leo Ferré, qui vous apostrophe en crachant sa haine de la société et en gesticulant n'a-t-il pas rendu un vibrant hommage aux Moody blues dans ses nuits de satin blanc ?

C'est le seul concert où j'eu l'idée saugrenue d'amener mon Pater !
A la sortie il s'est pris pour Léo Ferré en vociférant après la maréchaussée...

Malaise !




medium_lucien.jpg




LEO FERRE
1916-1993

Né à Monaco le 24 août 1916, décédé en Italie à Castellina in Chianti le 14 juillet 1993, à l'âge de 76 ans, est un poète et musicien franco-monégasque, auteur-compositeur-interprète de chansons. Il vit principalement dans le Lot (46), et finit sa vie en Toscane.

Dans ses textes, Ferré mêle le lyrisme à l'argot, l'amour à l'anarchie. Occupant une place centrale dans le monde de la chanson française, il est sans doute une des références absolues dans ce domaine.

À partir du moment où il reprend son contrat à Eddy Barclay, période des immenses succès (Avec le temps et C'est extra), il se réalise pleinement en tant qu'artiste ; sa musique et ses textes deviennent débridés : longues litanies enflammées comptant parmi les moments les plus intenses de la chanson française.

En sa qualité d'auteur, Ferré est reconnu comme un poète marquant du XXe siècle, avec une expression originale, puissante et personnelle de la poésie. Mettant en musique Rimbaud, Baudelaire, Louis Aragon, Apollinaire, Rutebeuf, Pierre Seghers, Jean-Roger Caussimon, et quelques autres, il contribue à les faire connaître et aimer d'un public élargi.

Il est également compositeur : d'opéras avec La Vie d'artiste (inédit) et L'Opéra du pauvre, d'un oratorio avec La Chanson du Mal aimé, sur le texte d'Apollinaire.

Souvent orchestrateur de ses compositions, il dirige des orchestres symphoniques, lors de représentations en Italie, en France, au Canada, en Espagne, en Suisse et en Belgique.

Son fils Mathieu[16], avec les Éditions "La Mémoire et la Mer", ressort l'œuvre de son père avec les pochettes originales. Léo est chanté par de très nombreux artistes comme Marc Ogeret, Tristan Léa, Bernard Lavilliers, Hubert-Félix Thiéfaine, Ann Gaëtan, Michel Buzon ou Philippe Léotard.

En savoir plus :http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9o_Ferr%C3%A9#Biographie

1993
14 juillet

medium_1993_leo_ferre_1.gif



Mort de Léo Ferré


** Il est mort le poète... Léo l'anarchiste s'en est allé un 14 jullet. Il repose depuis hier à Monaco où il était né le 24 août 1916.
Mais comme l'a dit Gilbert Bécaud "il reviendra sous forme de chansons. Il n'est pas parti pour de bon"....**
*Le Progrès, 18 juillet 1993

medium_1993_leo_ferre_2.gif



La MORT DU LION
"Je t'aimais bien tu sais"

medium_1993_leo_ferre_3.gif




ROBERT CHARLEBOIS

Le chanteur français Alain Bashung a dit de lui qu’il fut un des premiers à introduire l’ironie dans la chanson québécoise, sur des airs de rock, de blues et de country. Robert Charlebois, auteur-compositeur, musicien et interprète, est devenu en plus de 30 ans de carrière une figure essentielle de la chanson, non seulement au Québec mais dans l’ensemble de la francophonie.

medium_photo_big_05.jpg



Celui que l’on a surnommé affectueusement Garou est né à Montréal le 25 juin 1944. Il fait ses débuts sur scène en septembre 1962 – il n’a pas encore 20 ans – alors qu’il assume la première partie du spectacle de Félix Leclerc, à la Butte-à-Mathieu. En 1965, il se fait remarquer pour sa chanson La boulée, composée à l’âge de 16 ans, qui lui vaut le Grand Prix du Festival du disque.

medium_photo_big_14.jpgPuis, en 1967, c’est l’envol. Charlebois fait paraître un troisième disque dont la pochette le présente affublé de son fameux casque de soldat fleuri. Mais, surtout, on y trouve des chansons qui marqueront son répertoire : la presque psychédélique C’est pour ça, la tendre Marie-Noël et la colorée Demain l’hiver. Cette même année, Charlebois entreprend un voyage de trois mois en Californie où il subit l’influence de la contre-culture et fait la connaissance des meilleurs musiciens rock d’Amérique. Sa musique commence à s’électrifier et ses textes, qui empruntent le langage populaire, expriment une poésie toute urbaine. Pur produit de cette époque, l’hymne Lindberg surgit, cause une véritable onde de choc et assoit définitivement sa réputation.

En 1968, il obtient un premier grand triomphe lors de la création du mémorable spectacle L’Osstidcho qui rejoint les aspirations d’une jeunesse anticonformiste et avide de changements. Charlebois et ses complices Yvon Deschamps et Louise Forestier surprennent le milieu de la scène culturelle par leur audace et leur humour provocateur. Peu de temps après, il remporte le Grand Prix du Festival de la chanson française à Spa en Belgique, pour ses deux chansons Lindberg et California. En 1969, il se produit pour la première fois à l’Olympia de Paris, autre spectacle mémorable, et au Festival pop de Toronto, Il obtient également le premier prix d’interprétation à Sopot en Pologne grâce à la chanson Ordinaire. Par la suite, il amorce une longue série de tournées au Québec, au Canada et en Europe, dont un célèbre périple ferroviaire pancanadien avec quelques figures marquantes de la scène rock américaine, comme Janis Joplin, The Band et The Grateful Dead.

medium_photo_big_18.jpg



Dans les années 70, Charlebois, qui collabore notamment avec l’écrivain Réjean Ducharme, continue d’accumuler les succès avec des titres tels que Le mur du son, Conception, Fu Man Chu, Cauchemar ou The Frog Song. En compagnie d’autres grands noms de la chanson québécoise, il participe aussi à quelques spectacles qui sont passés à l’histoire : la Superfrancofête (1974) et les Fêtes de la Saint-Jean à Québec et à Montréal (1976). Au cours des décennies 80 et 90, Charlebois tâte du cinéma et se lance en affaires. Il se fait plus discret sur les scènes mais n’abandonne pas pour autant la musique.

Tout au long de sa carrière, Garou a reçu plusieurs prix et distinctions qui témoignent de la reconnaissance de ses pairs et de la qualité de ses milliers de spectacles et de ses vingt et quelque albums : Prix de l’Académie Charles-Cros, Médaille d’or des Olympiades de la chanson, Prix de la Ville de Paris, Médaille de Vermeil de l’Académie française et Prix du Gouverneur Général du Canada pour les arts de la scène. Enfin, en 1993, l’ADISQ lui a décerné son Félix Hommage pour l’ensemble de son œuvre.

En 2001, Robert Charlebois effectue une sorte de come back. Un nouvel album, Doux sauvage, surprend une fois de plus la critique et le public par la qualité de ses textes et de sa musique, sa poésie et sa vitalité, prouvant ainsi qu’il n’est pas à bout de souffle.

medium_photo_big_13.jpg



Comme d’autres géants de la chanson québécoise avant lui, tels Leclerc et Vigneault, Robert Charlebois aura marqué son époque et exercé une influence profonde sur de nombreux auteurs-compositeurs et interprètes. En effet, sans lui, peut-être n’y aurai-il pas eu de Richard Desjardins, de Jean Leloup, de Colocs ou de Cowboys Fringants.

La parution du best of Tout écartillé en est bien la preuve, avec un répertoire de chansons toujours actuelles, autant par le propos que par la musique. Un répertoire éminemment puisant livré en spectacle par un Charlebois au summum de sa forme, en pleine possession de ses moyens.

07:34 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : musique, loisirsculture

dimanche, 20 novembre 2011

1963, 25 mai, Hugues Aufray, Nancy Holloway

1963
25 mai
LYON

Les Chaussettes Noires.....


......En première partie nous applaudissons, entre autres, NANCY HOLLOWAY et HUGUES AUFRAY...


Nancy HOLLOWAY

E st née le 11 décembre 1932 à Cleveland, aux Etats Unis.

medium_1963_nancy_holloway_.jpg



*** "T'en va pas comme ça" est devenu son titre phare,.... Nancy est l'une des rares artistes à avoir rencontré Elvis Presley, au Moulin rouge, à Paris en 1959.

Une carrière menée sur un rythme d'enfer, accompagnée par des musiciens hors pair dont les regrettés Nino Ferrer et Richard Bennett, avec une scène immortelle de "Cherchez l'Idole en 1964.***
* Jukebox magazime, février 2006


Hugues AUFRAY

medium_hugues_aufray.jpg



*** Depuis ses débuts en 1959 à l'Olympia, dans les N°1 De Demain et sa reprise du "Poinçonneur des lilas" de Serge Gainsbourg, Hugues AUFRAY a parcouru un long chemin avant d'imposer son style folk

On lui devait déjà d'avoir ramené des Etats Unis "J'entends siffler le train" dont Richard Anthony avait fait un hit.

medium_1963_hugues_aufrey.jpg



Puis d'avoir réalisé l'adaptation de "The house of the rising sun" (the Animals) pour Johnny Hallyday devenu "Le Pénitencier" est un énorme succès.

Aujourd'hui Hugues innove en faisant découvrir Bob Dylan en Français ("L'homme orchestre", "La Fille du Nord", "Les temps changent", "Cauchemar psychomoteur"...). ***
* Jukebox magazime, août 2005.

medium_dylan_hugues_aufrey_.jpg



Hugues Aufray et Bob Dylan, Parc de Sceaux-Paris, 1er juillet 1984

medium_hugues_aufray2.jpg



Allez à: http://fr.wikipedia.org/wiki/Hugues_Aufray

Et voir le super site officiel de Hugues :
http://www.hugues-aufray.com/Sommaire.html

08:36 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : papy's rock

vendredi, 18 novembre 2011

1965, avril, Eddy MITCHELL

1965
3 avril

medium_1965_eddy_lyon.gif



LYON, Palais d'hiver
EDDY MITCHELL

En première partie :
Monty, Romuald, Agnès Loti....


"Ainsi, alliés au même programme Eddy Mitchell et Monty doivent-ils attirer la grande foule des "copains" "pouvait-on lire dans Le Progrès....

Nous étions surement trop polis, nous n'avons sifflé ni Monty, ni Romuald....

Eddy Mitchell, quand à lui nous gratifia d'un excellent show, comme à son habitude, et nous offrit un vibrant hommage à Eddie Cochran et Buddy Holly en interprêtant "J'avais deux amis"....

medium_1965_eddy_scene.jpg

07:39 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique