Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 22 septembre 2008

1969, Gene VINCENT

1969
12 octobre

medium_1969_gene.jpg



Pour la troisième et dernière fois (Gene décèdera le 14 octobre 1971)
Gene Vincent, au Palais d'hiver de LYON

medium_lucien.jpg



GENE VINCENT (1935 - 1971)


Vincent Eugène Craddock, dit Gene Vincent, est né en Virginie, USA, le 11 février 1935. Il apprend la musique au contact de la communauté noire : le style vocal du jeune Gene est très influencé par le rythm'n blues et le gospel.

Alors qu'il s'était engagé dans l'armée, en trichant sur son âge, il eut un accident de moto en juillet 1955 qui faillit entraîner l'amputation de sa jambe gauche. Grâce au soutien de sa mère face aux médecins, il conserva sa jambe qui dut être appareillée : une armature métallique en maintenait les morceaux en place.

medium_Gene-Vincent02.jpg



Lors de sa convalescence, sa route croise celle d'Elvis Presley. Fut- ce cette brève rencontre qui affirmera la vocation de rockeur de Gene Vincent ? Toujours est- il qu'il créé quelques mois plus tard ce grand manifeste du rock'n roll : "Be Bop A Lula". Ce titre sera la face B de son premier disque, un sigle 45 tours dont la face A était "Woman Love" : premier succès, 200.000 exemplaires vendus en un mois. Gene Vincent et les Blue Caps deviennent des stars du Rock !

Le succès durera deux ans, puis Gene s'exile en Angleterre en 1959 pour poursuivre en Europe sa carrière de rockeur sauvage : c'est son imprésario anglais qui l'habille entièrement de cuir noir, un médaillon d'argent autour du coup. Sa jambe le fait fréquemment souffrir et cela empire après un accident de voiture. Après une tournée avec Brenda Lee, en 1962, Gene Vincent est en panne de succès. A la suite d'un baroud d'honneur, qui n'améliore pas son état de santé, il renonce à la scène. Il meurt en 1971 d'une hémorragie interne, laissant quatre veuves éplorées. Ses derniers enregistrements (la partie vocale de quatre chansons) sortiront neuf ans plus tard...

Ses apparitions au cinéma :
La blonde et moi (1956), il y chante Be Bop A Lula
Hot Rod Gang (1957)
It's Trad, Dad (1961)

Quelques chansons :
Race With The Devil, Be Bop A Lula, Woman Love; Jezebel; Crazy Legs, Who Slapped John?, Jumps, Giggles And Shouts; Bluejean Bop Cat Man, Unchained Melody, Rollin' Danny; Dance To The Bop, Baby Blue, Right Now, Rocky Road Blues, Rip It Up, Maybelline, Say Mama, Wild Cat....

medium_Gene-Vincent01.2.jpg





Rockin'Daddy vous informe d'un nouveau très beau site sur Gene Vincent :
" Bon anniversaire Monsieur Gene Vincent !
Bienvenue à vous sur la "plate forme" du Fan Club Officiel Francophone Gene Vincent qui ouvre ce 11 février 2007.
Cette date anniversaire est choisie symboliquement même si le site n'est pas complet à ce jour et loin de la puisque je reprends sa vie par années et par dates !....
Vous trouverez dans la rubrique "mise à jour", le détail des nouveautés apportées très régulièrement (Divers/Mise à Jour) et qui vous servira par accumulation des sujets, à avoir une liste du contenu de ce site
..."

... La suite :
http://gene-vincent.iquebec.com/

09:17 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : musique, loisirs

samedi, 20 septembre 2008

1969, mort de Brian JONES !

1969

5 juillet


medium_1969_brian.jpg


LYON, Maison des Jeunes et de la Culture de Gerland

Hommage à Brian Jones


Mort d'un Stones

**** 3 juillet 1969 !

Il est midi et quarante cinq minutes à Europe N° 1 ! Le flash tombe, tragique et brutal : « Brian Jones, le guitariste des Rolling Stones est mort. Il s'est noyé cette nuit dans sa piscine.. ». Les journalistes d'Europe N°1 font un rapide historique du groupe auquel appartenait Brian, et lui rendent un ultime hommage en nous diffusant Satisfaction.
Un pincement au cœur, un instant de vive émotion nous ont laissé ce jour sans voix quelques instants. Sans le connaître personnellement, des milliers de personnes, dont je faisais partie, ont perdu un lointain ami. Un de ces amis qui nous sont chers parce qu'il n' y a aucun intérêts dans nos rapports, si ce n'est notre goût commun pour cette sacrée musique qu'est le rock n' roll. ****

Ce 5 juillet, nous ignorions qu'il y avait ce fameux concert qui avait lieu à Hyde Park.
C'est donc par hasard, que le même jour, à la MJC de LYON-GERLAND, à notre manière, nous avons rendu hommage à Brian.


medium_lucien.jpg



Brian JONES

medium_1966_OLYMPIA.jpg

Brian, deux fois au premier plan, 1966, l'Oympia...

medium_1967_olympia.jpg

Brian, Olympia 1967

1969, le lynchage médiatique d'un "jeune"....
medium_1969_3_JUILLET_JOURNAUX_2.jpg


DVD du Show de 1968, l'occasion de revoir Brian...

medium_1998_rnr_circus.jpg


medium_1971_Brian.jpg
1942-1969

vendredi, 19 septembre 2008

1968, Schmoll MITCHELL !

1968

26 octobre


medium_1968_eddy.jpg

eddy68.jpg

LYON, Palais d'hiver

EDDY MITCHELL


Rendez-vous désormais "quasi annuel" avec EDDY-Schmoll.

Concert toujours de qualité, mais le Rock n'est plus l'essentiel malgré que "ça chauffe encore"....

06:28 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, loisirs

jeudi, 18 septembre 2008

2008, 15 septembre, mort de Richard Wright

15.09.2008, 18h29 | Mise à jour : 20h16

Le musicien
Richard Wright
, membre fondateur du Pink Floyd, au sein duquel il tenait les claviers, est mort lundi à l'âge de 65 ans à la suite d'un cancer, a annoncé son porte-parole. «La famille de Richard Wright, membre fondateur de Pink Floyd, annonce avec une grande tristesse, que Richard est décédé aujourd'hui après un court combat contre le cancer», a indiqué son porte-parole.

Pianiste autodidacte,
Richard Wright
avait rencontré Roger Waters (le bassiste et chanteur) et Nick Mason (le batteur) alors qu'ils étudiaient l'architecture et avait rejoint leur groupe de l'époque, Sigma 6. Il avait composé des musiques et chanté sur plusieurs albums du groupe comme «Dark side of the moon» et «Wish you were here». Il avait réalisé son premier album en solo, «Wet dream», en 1978.

Il avait quitté Pink Floyd juste après l'enregistrement de l'album «The wall», sorti en 1979, à cause de ses relations houleuses avec Roger Waters mais avait continué à jouer sur scène avec le groupe en 1980 et 1981. Il avait également retrouvé le groupe pour un concert du Live 8 en 2005 et pour un concert l'an dernier en hommage à Syd Barrett, un membre du groupe décédé en 2006.

Leparisien.fr avec AFP


fb392f600ffe297dd1ce7a93213f4c5b.jpg


Richard Wright
(à droite sur la photo) avait retrouvé les autres fondateurs de Pink Floyd, David Gilmour, Roger Waters et Nick Mason (de g. à dr.), en juillet 2005, lors du concert Live 8 à Hyde Park.

lundi, 15 septembre 2008

1968, PINK FLOYD au 8 ème

en octobre 1968,

medium_1968_pink_floyd.jpg


les Pink Floyds
se produisent au Théatre du 8ème, à LYON.

Je n'avais pas pu m'y rendre.

medium_lucien.jpg


Pink Floyd

en 1968, de gauche à droite:
Nick Mason, Syd Barrett, David Gilmour, Roger Waters, et Richard Wright

medium_220px-Pinkfloyd.jpg


1967, The Piper at the Gates of Dawn.

medium_605px-PinkFloyd-album-piperatthegatesofdawn.jpg


Belle affiche d'époque
(http://60exfan.blogspot.com/)

medium_PinkFloydaffiche.jpg

09:16 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, loisirs

dimanche, 14 septembre 2008

1967, mort de Otis REDDING

1967

11 décembre


medium_1967_otis_redding.jpg


Mort de OTIS REDDING

Il avait magistralement enrégistré SA version de Satisfaction...
Comme les ROLLING STONES, il interprêta sublimement I've been loving you too long.

Qui n'a pas repris Respect ?

Comme BUDDY HOLLY, RICHIE VALENS & BIG BOPPERS, OTIS REDDING n'aurait jamais du prendre cet avion.

C'était le 11 décembre 1967

medium_lucien.jpg


Otis REDDING

* 1941 ** 1967 *

medium_tutti_20060124_170234otis.jpg


Rockin'Daddy a trouvé ces quelques lignes hommage à Otis sur le blog de notre ami Teddy Bear (* TUTTI FRUTTI)

"L’occasion m’a donc été donnée de parler des grands de la Soul Music. Il me faut citer les studios Stax et Volt et Chess, les antichambres d’Atlantique. Dans les couloirs une nuée de chanteurs, musiciens, groupes et de ses studios ont émergé de grandes stars.
Il est impossible de ne pas parler du plus grand, à mes yeux, sans parler de la plus grande qu’est encore Aretha Franklin : d’Otis Redding. Au début de sa carrière, il ira jusqu’à imiter sinon plagier son idole et aîné, Little Richard, son « pays » puisqu’originaire de la même ville. Entre autres petits boulots, pour 6 dollars la matinée, il fut batteur pour des groupes de gospel. (lui aussi).
Son premier morceau « These Arms of Mine » lui ouvrit la voie du succès, Ce sont ces ballades qui assurèrent les tubes d’Otis dans un premier temps (« That’s what my heart needs », « Pain in my heart », jusqu’au langoureux « I’ve been loving you »…) Ses phases plus dures et plus rythmées débutèrent avec « Mr Pitiful ».
Ce titre lui permet de rentrer dans le top ten des chansons R’n’B. Selon la légende cette chanson aurait été écrite en quelques minutes avec l’aide de son arrangeur Steve Cropper. Son album le plus complet est celui comprenant notamment « Respect » (qui devint un succès fulgurant d'Aretha Franklin), « I’ve been loving you », (écouter sans faute la version pornographique de TinaTurner », « Ole Man Trouble », et de nombreuses reprises comme « Satisfaction » (des Rolling Stones « My girl » (Smokey Robinson), « Down in the Valley » (Solomon Burke]]. Avec « Try a little tenderness », Otis arrive au comble de la maîtrise de son art. Une chanson qui commence comme une ballade et se termine dans la furie des grands cuivres, grosses basses et peaux tonitruantes.
« (Sittin’ on) The Dock of the Bay » le titre le plus connu, est paru à titre posthume car Otis est mort à 26 ans. L’avion personnel d’Otis Redding avec à son bord les membres des « Bars-Kays » trois ans jour pour jour après la mort de Sam Cooke, s ‘écrase. Il n’eut pas le temps de finaliser cette version. Laquelle fut reprise en hommage par Little Richard en personne. Qui sait où aurait été la carrière de ce chanteur exceptionnel.
Je vous offre l’écoute d’un de mes titres préférés « Glory of Love » gravé en 1967.

Monsieur Redding est passé à l’Olympia et il fut très honoré de mon anonyme présence.. J’ai bien sùr le 33 tours bien au chaud. D’ailleurs en règle général je préfère l’écoute d’un vinyl qu’un enregristement numérique, surtout en MP3.

medium_1967_olympia_otis.gif

*** archives Rockin'

Bon, je ne vais pas faire la fine bouche. La prochaine fois je parlerai d’un VIVANT
."

* TUTTI FRUTTI : de la Soul au Rock N' Roll : http://tutti.allmyblog.com/

11:37 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : musique, loisirs

vendredi, 12 septembre 2008

1967, décembre, Eddy MITCHELL

1967

2 décembre


medium_1967_eddy_decembre.jpg


LYON, Palais d'hiver

EDDY MITCHELL


Après janvier, nouvelle visite de Schmoll, cette fois pour le "bal des dactylos"... Ce n'était pas sans nous rappeler Dactylo-Rock des CHAUSSETTES NOIRES.

Eddy nous chanta "Satisfaction (rien qu'un seul mot)" et nous jura que "S'il n'en reste qu'un"... Il sera celui-là

medium_lucien.jpg