Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 18 octobre 2009

1987, Caladschikov, le Fanzine

1987,
Naissance du Fanzine Caladshnikov

medium_1987_eddy.gif



Cette année-là, un événement musical à Villefranche sur saône: Eddy sort le premier numéro de CALADESHNIKOV ( Calade, les Caladois sont les habitants de Villefranche) un Fanzine richement présenté, avec des textes soignés, agrémentés de dessins finement tracés.

Il nous parle de la musique, le "Rock-Punk",qu'il aime en présentant des groupes qu'il a rencontrés lors de son périple européen qui l'a conduit, principalement, à visiter les pays de l'est où la musique était muselée.

Plus tard il le rebaptisera Vent d'Est, vent d'Ouest..



medium_lucien.jpg




CALADESHIKOV

EDITO

Du rock'r'oll, j'en écoute depuis que je suis arrivé sur cette pauvre terre un petit matin de mars 64.

A l'âge de 8 ans, j'assistais déjà au "LONDON ROCK'N'ROLL SHOW" dans le stade de WEMBLEY, ordinairement le temple du football britannique, avec à l'affiche toutes les légendes encore vivantes du rock'n'roll comme BO DIDDLEY, CHUCK BERRY, LITTLE RICHARD, JERRY LEE LEWIS, BILL HALEY, pour ne citer qu'eux.

Puis, je n'ai cessé de suivre mes parents dans de nombreux concerts durant lesquels, j'ai pu voir une grande partie de ceux qui ont donné au rock'n'roll ses lettres de noblesse.

En 1977, j'avais donc 13 ans, et ne fus en aucun cas concerné par le mouvement punk, trop occupé à écouter les disques fifties et à questionner mon "rockin'daddy" sur ses rencontres avec GENE VINCENT.

Cette orientation progressive vers le punk s'est faite d'elle même début 80, provoquée par certains évènements marquant ma vie. De plus, EDDIE COCHRAN, GENE VINCENT n'étaient pas les porte-paroles de ma génération, aussi me fallait-il vivre à l'instant présent. Cependant, je n'ai jamais renié le rockabilly, car je suis profondément convaincu qu'entre GENE VINCENT et JOE STRUMMER, il n'y a que très peu de différence. L'esprit est le même, et tout comme la musique punk aujourd'hui, le rockabilly à ses débuts était interdit d'antenne.

Etre punk (bien que je n'aime pas cette étiquette qui définit un mouvement regroupant beaucoup trop de gens à têtes de choux) n'était pas le fruit d'une longue reflexion, mais plutôt quelque chsoe de vicéral. Ma punkytude, je l'ai pleinement assumé dans la vie de tous les jours (travail compris), malgré mes cheveux colorés, mes zippés fait main et mes chemises recouvertes de slogans... c'est ça le "do it yourself".

Mais j'étais déjà convaincu à cette époque que les groupes ou simples punk ne se cantonnaient pas à la seule ANGLETERRE. Aussi après quelques boulots merdiques, je suis parti à BERLIN pour découvrir autre chose.

En 83, j'ai pu m'entretenir avec ZENZOR, l'ex manager du groupe MALARIA, mais aussi et surtout le plus célèbre des producturs indépendants de BERLIN. Il m'a fait découvrir la majeure partie des groupes passés ou du moment. Un séjour grandiose, marqué par des rencontres enrichissantes et insolites avec des squatters de WILHEMSTRASS, des punks de KREUZBEG, des gérants du SCREEN, du RUINE, ainsi que des concerts au SO 36, au METROPOLE ou au QUARTIER LATIN.

Apès l'ALLEMAGNE DE L'OUEST et BERLIN (trois ans consécutifs), LONDRES, ce fut l'EUROPE, de la FINLANDE à la HONGRIE, toujours dans le seul but de ne pas me cantonner au trop peu qui franchissait nos frontières.

Enfin, de 83 à 85, j'ai animé "APUNKALYPSE NOW" sur une radio locale POSTE 4 pour ne pas la citer, dans laquelle je présentais autre chose que cette new-wawe sirupeuse ou que ce funk affligeant. A grands coups de traductions de chansons, d'anecdotes, d'invités comme AMNESTY INTERNATIONAL avec qui nous avons effectué un tour du MONDE de la torture sur fond de musique punk-reggae, j'ai essayé de faire comprendre aux gens ce qu'est le mouvement punk.

medium_calad_.2.jpg


En 86, les radios "libres" font partie intégrante du système. Elles sont basées sur l'exploitation des bénévoles, sur le profit, et sur la promotion d'une "musique" de merde.

J'ai donc préféré me retirer et continuer mon combat punk à travers ce fanzine indépendant qui présente par l'image et le texte tout ce que j'aurais aimé dire dans "APUNKALYPSE NOW".

"CALADESHNIKOV", un fanzine qui a l'avantage, et pas des moindres, de ne pas être, comme c'est trop souvent le cas de nos jours, une copie d'autres fanzines. Les informations proviennnent des groupe eux-mêmes, de pays aussi lointains que l'ISLANDE mon dernier séjour en date (encore dans le but de relever la température ?).

J'espère qu'il vous donnera envie de faire vous-même, par vous-même quelque chose d'autre.

BASSET Eddy. AVRIL 1987.

09:33 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, loisirsculture

Les commentaires sont fermés.