mardi, 20 décembre 2011

1972, Jerry Lee LEWIS à LYON

1972
9 mai

Jerry Lee Lewis

medium_1972_jerry_lee.jpg



LYON, Palais d'hiver

JERRY LEE LEWIS
& the MEMPHIS BEAT


première partie
BURT BLANCA

En ouverture BURT BLANCA qui éxécute quelques classiques de R'N'R, c'est pas pire que les PIRATES ou autres LIONCEAUX des sixties....

medium_96.jpgEt puis, en pantalon rouge, bottines rouges, il porte même la barbe ! THE Killer JERRY LEE LEWIS.

Un moment il va même engueuler les caméramans de POP 2 qui nous empêchaient de voir.

What'd I Say... Whole Lotta.... qui traîne, qui traîne... avant de rebondir dans la furie de JERRY LEE.

medium_jerry_lee1.jpgDebout, qu'il est sur le piano, les spectateurs étaient montés sur les tables !!!

Sweet Little sixteen, Little Quennie, Long Tall Sally....

Cela a duré moins d'une demi-heure, mais QUELLE DEMI HEURE !!!!!!




medium_lucien.jpg



medium_titrebio.png




"This Man doesn't play Rock'n'Roll....... He is Rock'n'Roll" Bruce Springsteen.

Oui, comme le dit Bruce Springsteen, Jerry Lee Lewis incarne le Rock'n'Roll
à lui tout seul. à Ferriday en Louisiane le 29/09/1935, Jerry Lee Lewis
a commencé à jouer du piano à l'âge de 7 ans.

Influencé par divers courants musicaux : gospel, country, blues, boogie-woogie,rock'n'roll...

il élabore très rapidement son propre style, sans prendre de leçons,un cocktail épicé et subtil qui le pousse à jouer du piano comme personne avant lui.

Encore adolescent, il interprétera "Hadacol Boogie" pour sa première apparition en public.

Après avoir grandi et joué de divers instruments pour différents groupes locaux et exercé les métiers les plus variés, le désir de Jerry Lee Lewis de faire de la musique son métier le conduit en 1956 vers les fameux studios
Sun dirigés par Sam Philips et fréquentés par Elvis Presley, Johnny Cash, Carl Perkins, Charlie Rich, Roy Orbison.

Sam Philips voit tout de suite en lui un talent certain, son jeu de piano et son débit vocal ultra rapide et saccadé sont uniques.

En 1956 : Première tournée professionnelle avec Johnny Cash.

Dès 1957/1958 un succès phénoménal est au rendez-vous avez ses plus grands hits :
medium_45.jpg
- "Whole Lotta Shakin'Goin'on"
- "Greats Balls Of Fire"
- "Breathless"
- "Hight School Confidential"

Les deux premiers titres seront n° 1 sur les Hits Parade Rock, mais aussi Country.

Cet énorme succès qui lui permettra de détrôner temporairement Elvis, ébranle les Etats-Unis ainsi que l'Europe et Jerry Lee Lewis décide de partir en tournée en 1958 en Angleterre.

medium_107.jpgPersonnage, fort en goût et haut en couleurs, Jerry Lee Lewis en était déjà en 1958 à son troisième mariage... celui-ci avec sa cousine âgée seulement de 13 ans choqua les britanniques et "The Wild Man of Rock'n'Roll"
fut contraint d'arrêter la tournée Anglaise.

Les répercussions aux Etats-Unis furent également importantes, mais Jerry Lee ne cessa pas de tourner et développa un jeu de scène suggestif, jugé vulgaire par l'Amérique puribonde, violent et affolant, faisant de lui une attraction majeure dans le show business.

En 1963, Jerry Lee Lewis quitte Sun Records pour signer chez Smash-Mercury (Phonogram), un "major label".

Le succès s'amplifiera : "Enregistrement public au Star Club de Hambourg" et "The Greatest Live Show on Earth"(1964) sont encore à l'heure actuelle considérés comme les albums "live" de référence en matière de rock.

medium_star_club_jll.2.jpg



medium_halabama_show.2.jpg



Ses shows déclenchent l'hystérie à chaque fois.

medium_61.jpg



En 1968, voulant retourner à ses racines musicales et désirant s'adapter au marché, Jerry Lee Lewis enregistre de la Country Music.

medium_7.jpgAvec les hits "Another Place, Another Time" et "What's made Milwaukee Famous", il devient une superstar de la musique Country et obtiendra plus de 30 hits country les 20 années suivantes, ("Once More with feelin", "Me and Bobby Mc Ghee", "Think About It Darlin" mais aussi plusieurs hits "Rock" dont le fameux "Chantilly Lace" en 1972 et "Drinkin'Wine Spo-Dee-O'Dee".

Cette période verra également la réalisation de "concepts albums": "Southern Roots", "Soulmusic" et "London Session" (Blues et Rock'n'Roll) enregistré en 1973 avec les plus grands musiciens pops Anglais (Klauss Voorman, Rory Ghalagher, Alvin, Albert Lee...).

medium_25.jpgLe fils de Jerry Lee Lewis

Hommage de Schmoll Mitchell
Paroles: Claude Moine. Musique: M.Jonasz 1987 "Mitchell"


M'a parlé de la musique
A minuit moins douze
Sous une pluie battante
C'était un nostalgique
Du rhythm and blues
Des années soixante
Aujourd'hui me disait-il
Le rock a perdu son style
C'est mou, c'est nul, c'est du toc
Elle est loin la grande époque
Il avait cassé sa montre-bracelet
En applaudissant trop fort Bo Diddley
Avait failli mourir en même temps
Que Gene Vincent
Il avait gardé sous ses doigts
Des échardes
Provenant d'un clavier en bois
De Little Richard
Il se prenait pour le fils
D'Jerry Lee Lewis
Jerry, Jerry Lee, Jerry, Jerry Lee Lewis
Jerry, Jerry Lee, Jerry, Jerry Lee Lewis

medium_108.jpgPour rafraîchir sa mémoire
Au lever du jour
On s'est retrouvé
Devant un dernier verre
A l'hôtel des cœurs brisés
M'a joué sur le piano bar
"Great balls of fire"
M'a parlé du "Killer"
Toute la nuit
M'a dit: Eddy y a plus d'espoir
Et s'il n'en reste qu'un
C'est qui dis ? Hum ?

Il avait cassé sa montre-bracelet
En applaudissant trop fort Bo Diddley
Avait failli mourir en même temps
Que Gene Vincent
Il avait gardé sous ses doigts
Des échardes
Provenant d'un clavier en bois
De Little Richard
Il se prenait pour le fils
D'Jerry Lee Lewis
Jerry, Jerry Lee, Jerry, Jerry Lee Lewis
Jerry, Jerry Lee, Jerry, Jerry Lee Lewis


medium_JLL01.jpg

14:48 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, loisirsculture

Les commentaires sont fermés.